Lorsque le volume osseux est insuffisant, il n’est pas toujours possible de procéder immédiatement à l’implantation dentaire. Dans ce cas, la greffe osseuse peut être sollicitée. Cette technique s’est beaucoup développée et grâce aux recherches et aux avancées technologiques de la médecine en général, elle est aujourd’hui une intervention banale.

Bien qu’il soit maintenant possible de maîtriser la plupart des complications post-opératoires de la greffe osseuse, il n’en reste pas moins que le risque d’échecs est toujours existant. Le plus souvent, la fiabilité et la solidification des greffons osseux peuvent dépendre de facteurs externes. La liste des contre-indications en ce qui concerne les greffes osseuses est assez conséquente.

Les contre-indications absolues

Les personnes souffrant d’un cancer ou d’une maladie immuno-dépressive sont interdites de greffe osseuse en raison des traitements médicamenteux qui suppriment ou ralentissent le système immunitaire. Ces médications peuvent en effet augmenter le taux de rejet du greffon, mais aussi de l’ostéointégration.

L’opération se déroule sous anesthésie locale et dure environ 30 minutes. Il n’est donc pas souvent possible aux personnes souffrant d’allergies majeures aux produits anesthésiants de procéder à cette greffe ni encore à une implantation dentaire. Le risque de choc anaphylactique est trop élevé et peut même causer un décès.

Les personnes souffrant d’une ostéoporose ou de toutes maladies affectant les os devront également s’en passer et trouver une autre technique de restauration prothétique, car l’échec est trop important.

Les contre-indications relatives

Le tabagisme inhibe le pouvoir de cicatrisation naturelle de l’organisme en général. L’arrêt complet du tabac est donc préconisé durant la phase de la reconstitution osseuse. Les chances de succès sont plus élevées si la consommation de tabac se poursuit durant l’implantation.

La consommation d’alcool peut également avoir un effet négatif sur la guérison de la gencive et peut compromettre la chirurgie. Autrement dit, la greffe osseuse peut être envisageable à condition de trouver une solution à ce problème spécifique.

Les personnes présentant des allergies à des antibiotiques et anti-inflammatoires et d’antidouleurs spécifiques doivent le préciser à leur chirurgien-dentiste.

Les possibilités pour les personnes diabétiques de faire une greffe osseuse sont très limitées étant donné la lenteur de la cicatrisation tant sur la zone de prélèvement que sur la zone à combler. Elle peut néanmoins se faire à condition de faire un suivi rigoureux. Une évaluation de l’état général du patient est réalisée pendant le premier rendez-vous de consultation.